Bilan : mes 6 premiers mois sur le chemin de l’indépendance financière


Indépendance financière, Investissements / mercredi, octobre 17th, 2018

arrows-box-business-533189

Il y a 6 mois je me suis lancée le défi de l’indépendance financière, c’est-à-dire (en ce qui me concerne) vivre de revenus passifs d’ici mes 45 ans. J’aime bien l’idée de faire le point, régulièrement, j’avais envie de partager avec toi mes progrès et mes loupés.
Alors, que s’est-il passé depuis le bilan des 3 mois ?

Attention : les performances passées ne préjugent pas des performances présentes et futures. Je ne fais pas de conseil ici, je ne suis pas conseillère en patrimoine. Je raconte sur ce blog mon retour d’expérience sans que cela soit une incitation à l’investissement sur des instruments financiers. J’en appelle à ton libre arbitre sur l’utilisation des informations que je te fournis sur le blog en général, et cet article en particulier.

Le point sur les objectifs

  • Renégocier le prêt immobilier

Souhaitant profiter des taux bas actuels, on s’est renseignés auprès de courtiers.
Le retour a été assez limpide : pour le moment, le rachat par une autre banque pour un taux plus faible ne vaut pas le coup.
Je mets ça sur le coup d’un capital restant dû encore trop important (on n’a remboursé qu’un an de crédit).
On retentera d’ici 1 ou 2 ans, si les taux sont toujours favorables. Ce qui est loin d’être gagné avec la remontée annoncée des taux directeurs par la FED (côté USA) et la BCE (côté Europe).

Dans l’intervalle, on a réalisé un remboursement anticipé partiel qui nous a permis de baisser la mensualité de 9,2%.

  • Bourse : avoir 5000€ à investir; dans l’intervalle, travailler sur un portefeuille fictif et continuer à se former

A ce niveau là, plusieurs choses se sont passées.
La première, pendant plusieurs mois, j’ai simulé plusieurs portefeuilles fictifs pour comprendre les tenants et aboutissant de plusieurs stratégies. J’en parlerai dans un prochain article.
En parallèle, j’ai accumulé 1600€ d’épargne sur le PEA pour réaliser, il y a quelques jours, mes premières lignes de portefeuille, avec un poids de 25% sur chaque ligne. A l’occasion, j’en ai appris beaucoup sur le poids des frais (frais sur ordre, taxe sur les transactions financières) sur le prix de l’action inscrite en portefeuille. J’écrirai peut-être un article qui décrira comment j’ai réalisé cette opération.
A date, mon portefeuille est en moins value (je perds de l’argent). Le marché est baissier, c’est donc très conjoncturel. Je ne panique pas, je ne stresse pas car cet argent investi ne met pas en risque mon patrimoine financier.
Je vais continuer à épargner jusqu’à 5000€ et à placer régulièrement. Cette stratégie d’investissement permet de lisser le risque sur le temps, et de bénéficier également des prix « cassés » dans un contexte baissier.

  • Générer 600€ annuels de revenus passifs au 31 décembre 2018

Pour le moment, je ne peux pas encore jauger, on refera le point en fin d’année. Je compte beaucoup sur le versement des premiers dividendes et les intérêts de mes placements en livrets et assurance-vie pour atteindre cet objectif.

Tester de nouvelles pistes

En parlant d’assurance-vie, j’avais envie d’essayer les unités de compte. Sur les nouveaux versements de mon contrat Fortuneo, j’ai adopté la stratégie des 80/20 : 80% en fonds euros, 20% en unités de compte. Pour ces 20% j’ai choisi un fonds dédié au secteur de l’eau, et un autre dédié aux entreprises de services numériques. L’investissement sur ces 2 fonds est à visée moyen terme (5 ans).
J’ai envie d’essayer une autre assurance-vie avec une gestion pilotée (type Yomoni ou Wesave) et plus de risques. Sans doute pour l’année prochaine.

Je te parlais du crowdequity récemment, j’ai sauté le pas en investissant sur 2 projets via la plateforme SmartAngels. Les 2 sont portés par des entrepreneurs aguerris, avec des business models intéressants et des perspectives tangibles de croissance.

Revoir son patrimoine financier

Quelque chose que je n’avais jamais fait jusque là, c’est de récapituler mon patrimoine financier dans un tableau et de classer par catégorie de risque.

Chose désormais faite, voilà comment j’ai catégorisé mes ressources :

  • Liquidités : solde de comptes courants, de livrets d’épargne disponible
  • Long Terme Sans risque : assurance-vie fonds euros
  • Support actions : assurance-vie unités de comptes fonds actions, actions cotées, actions non cotées
  • Support obligations : obligations monétaires
  • Support immobilier : immobilier locatif, SCPI

En faisant cela, j’ai remarqué que :

  • j’avais 57% de mon patrimoine financier en liquidités (et donc en pure perte à terme avec l’inflation)
  • peu de diversification car quasiment tout est concentré en Long Terme sans risque

De quoi réfléchir et optimiser. La bonne nouvelle c’est que j’ai de la marge pour l’investissement et la diversification.

L’argent ne fait pas le bonheur…

Mais il y contribue, tout autant que ma régularité à publier un article tous les mercredis. Vous êtes de plus en plus nombreux à venir et à apprécier le contenu que je vous propose, en venant directement sur le blog mais aussi via Facebook et Instagram.
Certains d’entre vous même passent à l’action et me le font savoir : renégociation de prêt, mise en place d’une épargne de précaution, intérêt pour les investissements en cryptomonnaies… Je suis plus que ravie de voir comment le partage apporte le déclic : « et pourquoi pas moi? ».
Ce blog est d’abord une source de motivation personnelle, qui me pousse à me renseigner pour mieux maîtriser la diversité des placements. Il reste un journal dans lequel je pourrai me replonger et constater le chemin parcouru.
Déjà, certains blocages psychologiques ont disparu. D’autres persistent, mais devraient s’atténuer avec l’habitude. L’habitude de prendre des risques. L’habitude d’être récompensée pour cette prise de risque.

Je vis mieux les phases de stress qui viennent avec l’investissement grâce au sport, que j’ai repris ces dernières semaines.

Prochaines étapes :

  • Générer 600€ annuels de revenus passifs au 31 décembre 2018
  • Ré-allocation des liquidités pour passer de 57% à 40% de mon patrimoine financier. Le delta sera investi en long terme avec risque (actions, obligation, immobilier).
  • Bourse : allouer et placer 5000€ par an via mon PEA

Est-ce que ça t’inspire positivement à prendre en mains tes finances ?

Photo by Pixabay on Pexels.com