Bilan : mes 3 premiers mois sur le chemin de l’indépendance financière


Indépendance financière / mercredi, juillet 25th, 2018

pexels-photo-841130

Depuis le démarrage de ce blog en mai dernier, j’esquisse mon plan de bataille et le met à exécution au fur et à mesure.

En effet, le plus important c’est de passer à l’action et d’y aller pas à pas. Patienter, mesurer, corriger.

Attention : les performances passées ne préjugent pas des performances présentes et futures.
Je ne fais pas de conseil ici, je ne suis pas conseillère en patrimoine.
Je raconte sur ce blog mon retour d’expérience sans que cela soit une incitation à l’investissement sur des instruments financiers. J’en appelle à ton libre arbitre sur l’utilisation des informations que je te fournis sur le blog en général, et cet article en particulier.

La recette des rentiers qui s’affichent gagnants sur le web ? Inspirés par les réussites d’un Robert Kiyosaki, d’un Warren Buffet, d’un Elon Musk ou que sais-je, les piliers de leurs réussite s’appellent : entrepreneuriat, bourse, immobilier.

Je me suis donc donnée quelques objectifs pour ces 3 mois :

  • revue de mes dépenses
  • optimisation de mon épargne
  • apprentissage sur l’immobilier – investissement locatif
  • apprentissage sur la bourse

Reprendre en main ses dépenses

Comme je te le racontais ici, mon 1er focus a été de revoir mes flux financiers.

Dans l’objectif de réduire mes frais bancaires, en mai, j’ai opté pour une banque en ligne, et résilié ma carte bancaire fournie par ma banque traditionnelle. Je me réjouis de ce choix tous les jours 🙂

Tu veux ouvrir un compte, une assurance-vie, un compte Bourse chez Fortunéo, l’une des meilleures banques en ligne du marché ? Profite de mon parrainage !

J’ai aussi utilisé la méthode KonMari pour revoir mes dépenses, je t’en dirai plus dans un prochain article.

Dans la même veine, j’ai profité des promotions en juin pour changer d’opérateur et je suis passée de 20€ à 5€ par mois avec la même offre de base. Grâce à la portabilité du numéro, ça m’a pris quelques minutes pour me décider et passer commande.

Revoir ses dépenses de manière régulière, sans que cela ne vire à l’obsession, ça fait des petites économies, ça donne un sentiment de maîtrise, et ça bouscule ton quotidien !

Optimiser mon épargne

Je t’expliquais dans un précédent article comment je comprenais l’épargne et comment elle faisait partie de mon plan de bataille.

J’ai fait le point sur mes divers livrets et j’en ai fermé un pour favoriser un autre plus rémunérateur. Directement en ligne depuis le site de ma banque traditionnelle, c’était réglé en quelques jours.

Mon épargne de précaution étant atteinte, tout ce que je peux mettre de côté désormais peut me servir à 3 buts :

  • me désendetter : rembourser de manière anticipée le crédit immobilier
  • construire une épargne retraite avec une assurance vie bien rémunérée
  • investir pour générer des revenus passifs

S’initier à l’immobilier locatif

Pour le moment, j’ai beau lire beaucoup de blogs, regarder des vidéos de Youtubers, écouter même des podcast, je n’arrive à pas accrocher à ce modèle d’investissement.

J’ai retenu les principes de rentabilité locative, les types d’offres locatives, la fiscalité, les immeubles de rapport.. j’ai quand même l’impression que ça demande plus de travail et de réflexion.

Dans mon quartier, ça construit pas mal. J’ai eu l’occasion de discuter avec un promoteur et de m’intéresser brièvement à la perspective d’acheter un bien pour louer. Il construit une résidence à 50 mètres de chez moi.

Avec les prix qu’il propose, on arrive à 3% de rentabilité brute. Quand on sait que ça devient intéressant à partir de 8%, est-ce utile de se lancer dans l’investissement locatif sur ces biens, 3% malgré la population étudiante environnante, malgré la proximité des métros, des boulots, des commerces…

Peut-être que je vois trop grand ! Se contenter de faire que le bien s’autofinance, déjà?

Et acheter plus grand pour y habiter ? Le prix du m2 transpire la valorisation positive du coin… et ça ne fait que commencer.

Bref, je reste sceptique sur le fait d’acheter dans mon coin, mais je pense m’intéresser aux villes environnantes, plus accessibles, l’année prochaine.

Je crois qu’acheter maintenant sur des territoires qui vont prendre de la valeur avec le Grand Paris Express, c’est à étudier de près.

Apprendre la Bourse

La semaine dernière, je te racontais mes premiers pas de Bourse.

Lorsque j’ai ouvert mon PEA, je n’ai pas pu attendre de me former complètement, j’ai vite acheté 1 action.

Une belle erreur et une bien bonne leçon : le titre a perdu 9,4% de sa valeur depuis son achat. Il s’agit d’une valeur bancaire, qui pâtit de la crise en Italie.

Je pensais faire un bon deal en achetant le titre juste après le détachement du dividende, en pensant que le cours allait remonter mécaniquement dans la foulée. Je n’ai pas assez pris en compte son environnement économique et l’actualité.

Ce que j’en retiens :

  1. SE FORMER ! Bien comprendre les mécanismes, ce qui fait qu’une valeur croit ou chute. Rien n’est dû au hasard…
  2. Bien se renseigner sur la société ET son environnement (direct et indirect)
  3. Ne pas avoir qu’une seule ligne dans un portefeuille = ne pas dépendre que d’une seule société… il faut équilibrer ses pertes avec des revenus

En Bourse, il ne faut pas se précipiter ! Je vais attendre de voir comment le titre se comporte, le revendre s’il perd 15% de sa valeur d’achat le cas échéant.

En parallèle, dans le cadre de mon épargne salariale, j’ai souscrit à un fonds pour être actionnaire salariée, c’est-à-dire que j’ai désormais des parts dans la société qui m’emploie.
J’y ai mis un tiers de mon intéressement, en l’occurrence des fonds dont je n’ai pas besoin pour vivre.
Cette société n’est pas cotée en Bourse, en revanche la valeur liquidative du titre va être revue tous les 3 mois. On verra ce que ça donne.

A côté de ça, j’ai aussi acheté des crypto-actifs (ou l’autre nom des Bitcoin, Ethereum, Ripple…) et là aussi, je t’en parlerai dans les semaines qui viennent.

Mes prochaines étapes

Voilà sur quoi je vais me concentrer jusqu’à la fin de l’année

  • Renégocier le prêt immobilier
  • Bourse : avoir 5000€ à investir; dans l’intervalle, travailler sur un portefeuille fictif et continuer à se former
  • Générer 600€ annuels de revenus passifs au 31 décembre 2018

Et toi ? Prêt-e à passer à l’action ? Lâche ton com’ !

Photo by Victor Freitas on Pexels.com